0 2 minutes 2 mois

La colère monte d’un cran en Chine. À Shanghai, Pékin, Wuhan… des manifestations ont eu lieu, dimanche 27 novembre, dans plusieurs villes chinoises contre la politique stricte dite “zéro Covid”, en vigueur depuis près de trois ans, rythmée localement pas des confinements à répétition, et des tests quasi quotidiens de la population. 

Répondant à des appels sur les réseaux sociaux, des centaines de personnes se sont notamment insurgées contre l’incendie meurtrier, jeudi, d’un immeuble confiné de la ville d’Urumqi (centre) où l’intervention des secours a été entravée par les barrières sanitaires. Une contestation rare, qui monte depuis plusieurs mois, où le président chinois Xi Jinping a directement été pris à partie, certains manifestants réclamant sa démission, ou encore la fin du parti communiste chinois (PCC). On fait le point avec Jean-Louis Rocca, chercheur spécialiste de la Chine, professeur à Sciences Po.