0 5 minutes 2 mois

Pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde, et depuis que l’Afrique a cinq représentants, aucune équipe africaine n’est éliminée après la deuxième journée de ce Mondial 2022.

Le Sénégal, la Tunisie, le Maroc, le Ghana et le Cameroun gardent tous une chance de se qualifier pour les huitièmes de finale de cette Coupe du monde 2022 au Qatar. Mais certains devront réaliser l’impossible lors de la troisième et dernière journée de poules pour continuer l’aventure.

Sénégal, Ghana, passer l’écueil sud-américain

Une défaite pour commencer, et ensuite une victoire pour se relancer. Le Sénégal et le Ghana ont quasiment le même destin, à la veille de troisième et dernière journée de la phase de poule de la Coupe du monde 2022. Les Lions, champions d’Afrique en titre, se sont remis à l’endroit en dominant le Qatar (3-1) après avoir perdu face au Pays-Bas (2-0). Ce mardi 29 novembre, le Sénégal n’a d’autre choix que de battre l’Équateur, leader ex-aequo de la poule A, pour s’ouvrir les portes des huitièmes de finale. Un dernier match face à une équipe sud-américaine, le Sénégal a déjà connu ça. En 2002, le match nul face à l’Uruguay (3-3) lui avait suffi pour passer. Mais en 2018, sa défaite devant la Colombie (0-1) avait mis fin à son rêve. Quel scénario face à l’Équateur ?

Pour le Ghana, qui battu la Corée du Sud (3-2), après avoir perdu contre le Portugal (2-3), la dernière rencontre contre l’Uruguay aura des airs de revanche, 12 ans après le quart de finale qui a privé les Black Stars d’une demi-finale historique pour eux et pour l’Afrique. Luis Suarez sera sur la pelouse, tout comme André Ayew, dernier Ghanéen « survivant » de cette soirée. La donne sera simple pour les hommes d’Otto Addo : une victoire et les Black Stars se qualifieront pour les huitièmes de finale, pour la troisième fois en quatre participations au Mondial.

La Tunisie et le Cameroun condamnés à l’exploit

Le parcours de la Tunisie et du Cameroun sont très similaires dans cette Coupe du monde. Les deux équipes ont donné l’impression d’avoir laissé passer leur chance en s’inclinant face à des adversaires à leur portée. Respectivement face à l’Australie et la Suisse sur le même score, 1-0, dans des matches qu’ils devaient gagner pour croire à une qualification. Résultat : les Aigles de Carthage et les Lions indomptables devront battre respectivement la France et le Brésil pour espérer voir les huitièmes de finale.

Face aux champions du monde en titre, déjà qualifiés, la Tunisie fera face à une équipe remaniée mais non moins compétitive. Pour le Cameroun, le scénario sera le même devant une équipe du Brésil assurée de jouer les huitièmes de finale. Mais le réservoir auriverde aura de quoi faire souffrir les Indomptables qui se sont déjà inclinés en Coupe du monde devant le Brésil en 1994 (3-0) et 2014 (4-1).

Maroc, l’occasion ou jamais

Alors qu’on leur prédisait le pire dans un groupe en compagnie du vice-champion du monde en titre, la Croatie, et du super outsider, la Belgique, le Maroc se retrouve en tête de son groupe après deux journées. À égalité de points (4) avec la Croatie qu’ils ont tenu en échec (0-0) lors de la première journée, les Lions de l’Atlas ont créé la sensation en domptant les Diables rouges (2-0).

À la veille de la troisième journée face au Canada, éliminé, le Maroc a plus que jamais l’occasion de se qualifier pour la deuxième fois de son histoire en huitièmes de finale, après l’édition de 1986. Les Marocains avaient été éliminés à l’époque par l’Allemagne, future finaliste. Une victoire ou un nul leur suffira. Même une défaite pourrait jouer en leur faveur si la Belgique s’incline face à la Croatie.